Audemars Piguet Royal Oak : la montre-bracelet de légende

Large lunette octogonale, huit vis hexagonales, design en hublot : voici la Royal Oak. La montre d’Audemars Piguet est une icône de l’horlogerie de luxe. Les plus beaux modèles modèles affichent un calendrier perpétuel et une répétition minutes.

La toute première montre de luxe en acier

Au début des années 1970, la manufacture Suisse a révolutionné la branche horlogère avec cette montre en acier. La Royal Oak d’audemarsPiguet est la toute première montre de luxe sportive au monde. En matière de prix, la Royal Oak éclipse n’importe quelle autre montre en or : à son introduction en 1972, elle coûtait déjà plus de 3600 francs suisses.

Surnommée « jumbo » la Royal Oak est relativement grande du haut de ses 39 mm. Son look en forme de hublot, très avant gardiste pour l’époque, l’a propulsé au rang de montre culte à travers les années. Mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle la Royal Oak est l’une des montres les plus prisées au monde. Mohammad Reza Pahlavi, Schah de Perse de 1941 à 1979, a contribué à sa bonne réputation, de la même façon que l’ont fait d’autres célébrités.

Aujourd’hui, le modèle d’Audemars Piguet « Royal Oak » existe sous de nombreuses formes : la version à deux aiguilles classique en acier mais également la Grande Complication équipée des fonctions quantième perpétuel, chronographe et répétition minutes, en passant par le chronographe en or rose.

Modèle phare, la Royal Oak RD#2 est aujourd’hui la montre automatique la plus plate au monde pourvue d’un calendrier perpétuel. D’une épaisseur de 6,3 mm, elle est encore plus plate que la Royal Oak « Jumbo » Extra-thin qui atteint tout de même les 8,1 mm d’épaisseur.

L'histoire de la Royal Oak

L’histoire de l’Audemars Piguet Royal Oak débute en 1971. À l’époque, George Golay est directeur général de l’entreprise familiale. Carlo de Marchi, agent italien pour Audemars Piguet, contacte Golay en 1971 pour une demande bien spéciale : une nouvelle montre polyvalente. Elle devait pouvoir accompagner son propriétaire dans sa voiture de course, sur son voilier, mais également en soirée mondaine et même en club. De Marchi propose de la concevoir entièrement en acier, du boîtier au bracelet.

Pour le design de la montre, la manufacture se tourne vers Gérald Genta, un des designers de montre les plus célèbre de son époque. Il a en effet dessiné plusieurs grands modèles comme la Patek Philippe Nautilus ou l’Ingenieur SL d’IWC (International Watch Company) 

En moins d’un jour, le célèbre designer délivre ses premières ébauches. Il s’est inspiré d’un casque de plongée traditionnel pour créer une large lunette octogonale à huit vis hexagonales. La fente des huit vis est orientée de façon à ce que l’on puisse obtenir un cercle parfait, garantissant à la montre son harmonie. Cette conception est possible grâce aux vis vissées via le fond du boîtier. De plus, la tête des vis hexagonales est enfoncée dans la lunette, collées au boîtier grâce un anneau d’étanchéité en caoutchouc. Les vis possèdent ainsi une fonction esthétique mais également pratique. Gérald Genta décide également d’intégrer le bracelet acier au boîtier. On constate ainsi que plus les mailles se rapprochent de l’attache, plus elles deviennent petites.

Fascinés par les ébauches de cette montre, les responsables d’Audemars Piguet n’ont rien souhaité retoucher. La montre-bracelet a été présentée au Salon de l’Horlogerie de Bâle en 1972 sous le nom de « Safari » en interne.

Lors des premiers prototypes de la Royal Oak, Audemars Piguet a recours à des boîtiers en or blanc, en effet ce matériau est très souple et facile à polir. Mais la Royal Oak ne rencontre pas immédiatement un franc succès. De part son diamètre de 39 mm, elle était bien plus grande que la plupart des montres de l’époque. Son prix (3650 francs suisses) était par ailleurs très élevé pour une montre en acier. Au cours des trois premières années, seules quelque 400 montres sont vendues, majoritairement à des clients allemands qui appréciaient tout particulièrement le design avant-gardiste et extrêmement fin de la montre. 
Il faut attendre quelques années pour que ce modèle un best-seller et LE modèle par excellence de la manufacture.

Quelles sont les caractéristiques de la Royal Oak ?

L’Audemars Piguet Royal Oak se caractérise par sa lunette octogonale aux bords biseautés, ses huit vis hexagonales permettant de maintenir la lunette sur le boîtier et son bracelet acier intégré. Autre particularité de la Royal Oak : son cadran parsemé de petits carrés, fruit d’une machine à graver rare et automatique. Audemars Piguet appelle ces gravures « petites » ou « grande tapisserie ». Dans son ensemble, le design de la montre fait penser à un hublot de bateau.

Si la Royal Oak affiche des allures rétro inspirées des années 1970, elle traverse véritablement les époques.

Quelles sont les différentes versions ?

La Royal Oak d’Audemars Piguet se décline actuellement en plus d’une centaine de versions. La montre existe en acier, or, avec ou sans diamants, avec deux ou trois aiguilles, avec la fonction chronographe, etc.

Avec leurs 33 à 37 mm de diamètre, les modèles féminins de cette collection embelliront les poignets les plus fins. La plus grande version peut également être portée par les hommes. Les modèles de 33 mm battent au rythme de calibres à quartz. Des diamants décorent la lunette, le cadran ou le boîtier de certains exemplaires.

Les bracelets : vous avez le choix entre le bracelet classique en acier ou en cuir d’alligator noir, blanc, gris, bleu ou marron.

Le boîtier peut également être conçu en or 18 carats. Vous avez alors le choix entre l’or jaune, l’or blanc ou l’or rose.

Parmi les modèles phares de la collection se trouvent les exemplaires à cadran et mouvement squelettés. Tous les composants du calibre sont si soigneusement travaillés que l’on parle de véritables chefs-d’œuvre.

Sur ces modèles Squelette – comme on les appelle chez Audemars Piguet – vous pouvez admirer le calibre de part et d’autre. Au dos de la montre, le fond en verre saphir offre une vue dégagée sur le mouvement automatique. Certains modèles possèdent également un tourbillon.

Aux amateurs de la Royal Oak d’origine, nous conseillons le numéro de référence 15202ST. À l’image de sa grande sœur des années 1970, la montre mesure 39 mm de diamètre. D’une hauteur de 8,1 mm, la montre-bracelet est également agréablement fine. Elle se glisse donc sans encombre sous votre chemise et s’accordera parfaitement à votre costume. Un peu plus grande, la version de 41 mm de diamètre est également plus haute (9,8 mm). On ne remarque presque pas de différences entre le modèle actuel référencé 15202ST et la Royal Oak d’origine. Si ce n’est que vous pouvez désormais admirer le calibre au travers du fond en verre saphir. Autre nouveauté, la couleur du guichet de la date s’accorde avec celle du cadran. La première Royal Oak affichait la date en noir sur fond blanc.

La Royal Oak de 39 mm de diamètre bat au rythme du calibre automatique 2121. Ce mouvement est haut de 3,05 mm. Sa réserve de marche est de 40 heures. Son balancier oscille à une fréquence de 19 800 alternances par heure (A/h), ce qui correspond à une fréquence de 2,75 Hz. Le calibre compte un total de 247 composants. Ce mouvement Audemars Piguet se base sur le calibre 920 conçu par Jaeger-LeCoultre. Sans guichet de la date, il est extrêmement plat avec ses 2,45 mm de hauteur. Il fait ainsi partie des mouvements automatiques avec rotor central les plus plats au monde. On retrouve ce calibre dans les montres des fabricants Patek Philippe et Vacheron Constantin.

Combien coûte une Audemars Piguet Royal Oak ?

 
ModèlePrix (approximatif)DiamètreCalibreMatériau
Royal Oak Perpetual Calendar, réf. 26579CE125 000 €41 mm5134céramique
Royal Oak Perpetual Calendar, réf. 26579ST51 300 €41 mm5134acier inoxydable
Royal Oak « Jumbo » Extra-thin, réf. 15202IP48 000 €39 mm2121titane et platine
Royal Oak « Jumbo » Extra-thin, réf. 15202BA47 000 €39 mm2121or jaune
Royal Oak Chronographe, réf. 26331OR43 000 €41 mm2385or rose
Royal Oak Selfwinding, réf. 15400OR37 000 €41 mm3120or rose
Royal Oak « Jumbo » Extra-thin, réf. 15202ST25 000 €39 mm2121acier inoxydable
Royal Oak Chronographe, réf. 26331ST20 200 €41 mm2385acier inoxydable
Royal Oak Selfwinding, réf. 15400ST15 600 €41 mm3120acier inoxydable
Royal Oak Selfwinding, réf. 15450ST14 800 €37 mm3120acier inoxydable
Royal Oak Selfwinding, réf. 15300ST14 000 €39 mm3120acier inoxydable

Détails des prix

L’Audemars Piguet Royal Oak « Jumbo » Extra-thin référencée 15202ST est le modèle se rapprochant le plus de celui d’origine datant de 1972. Une « Jumbo » actuelle à l’état neuf devrait vous coûter environ 25 000 euros. Du haut de leurs 23 600 euros, les exemplaires d’occasion ne sont pas beaucoup moins chers. Ces dernières années, les prix n’ont cessé d’augmenter, la Royal Oak représente donc un très bon investissement.

Il en est de même pour le modèle en titane et platine sorti sur le marché en 2018. Caractéristique de la montre, le cadran « Smoked Blue » dont la couleur bleue devient de plus en plus foncée lorsqu’on se rapproche de l’extérieur. Limitée à 250 exemplaires, à l’état neuf, elle coûte environ 48 000 euros.

Les anciens modèles des années 1970 sont référencés 5402ST. Les exemplaires déjà portés coûtent près de 25 000 euros mais leurs prix peuvent s’élever à plus de 40 000 euros. Ces numéros de référence ont également vu leurs prix fortement augmenter ces dernières années.

Bien moins onéreuses, les versions à trois aiguilles disponibles en plusieurs tailles. Les modèles actuels de 37 mm de diamètre conviennent aux femmes comme aux hommes. Ces montres quelque peu plus petites à l’état neuf vous coûteront environ 14 800 euros.

Si vous préférez les 39 mm classiques, tournez-vous vers le numéro de référence 15300ST. Les exemplaires à l’état neuf coûtent à peu près 14 000 euros, ceux déjà portés, dans les 13 200 euros. De cette façon, les versions à trois aiguilles coûtent 10 000 euros de moins que celles à deux aiguilles.

La référence 15300ST convient également en tant qu’investissement, sa valeur n’ayant cessé d’augmenter ces dernières années. Il en est de même pour la version de 41 mm référencée 15400ST que vous obtiendrez à l’état neuf pour environ 15 600 euros, et d’occasion, pour à peu près 14 300 euros.

Les prix des montres en or et des modèles pour femmes en "Frosted Gold"

Audemars Piguet compte de nombreuses versions de la Royal Oak en or, qu’il s’agisse d’or blanc, jaune ou rose. Les versions arborant le dénommé « Frosted Gold » ne passent pas inaperçues et conviennent particulièrement à la gent féminine avec sa surface scintillante. Audemars Piguet a conçu ces montres en or en collaboration avec la créatrice Carolina Bucci, joallière Italienne. Une Royal Oak de 33 mm en « Frosted Gold » battant au rythme d’un mouvement à quartz s’obtient pour environ 31 200 euros. La version en or rose d’un boîtier de 37 mm battant au rythme d’un calibre automatique coûte près de 42 800 euros. Les exemplaires d’occasion sont difficiles à trouver en ce moment, la marque ayant présenté ces versions en 2017 à l’occasion du 40e anniversaire de la Royal Oak Lady.

Les modèles en or de la Royal Oak mesurant 39 ou 41 mm de diamètre s’adressent surtout aux hommes. Cependant, les femmes peuvent aussi porter ces tailles aujourd’hui. La Royal Oak « Jumbo » Extra-thin de 39 mm à l’état neuf et en or rose coûte près de 40 000 euros. Les exemplaires déjà portés ne sont qu’un peu moins chers. La version en or jaune à l’état neuf vous coûtera environ 47 000 euros. Les exemplaires d’occasion, quant à eux, coûtent près de 41 200 euros. La Royal Oak Selfwinding de 41 mm en or rose à l’état neuf coûte dans les 37 000 euros. Les modèles d’occasion coûtent à peu près 32 500 euros.

Prix des chronographes et calendriers perpétuels

L’Audemars Piguet Royal Oak Perpetual Calendar fait partie des montres automatiques les plus fines pourvues de cette complication.

La montre de 41 mm :

Disponible en or, en acier ou en céramique. Cette dernière version coûte à l’état neuf environ 125 000 euros, et d’occasion dans les 112 000 euros. Les versions en acier sont bien moins onéreuses. À l’état neuf, elles coûtent environ 51 300 euros, et d’occasion, 47 800 euros.

La version en or jaune coûte 74 300 euros de moins que la montre en céramique avec quantième perpétuel. Les exemplaires d’occasion des versions en or jaune peuvent être achetées pour 67 300 euros.

Les versions en or rose coûtent quelques milliers d’euros de moins. La fonction chronographe est l’une des complications les plus appréciées. C’est pourquoi, il fallait qu’elle intègre la collection Royal Oak. Les versions à l’état neuf en acier peuvent être achetées pour plus de 20 000 euros. Les exemplaires d’occasion coûtent environ 19 500 euros. Ainsi, la version chronographe est même moins onéreuse que la Jumbo « classique ». La Royal Oak Chronograph en or rose à l’état neuf coûte environ 43 000 euros, et d’occasion, environ 39 000 euros.

Le Blog à Montres
Passionné d'horlogerie depuis de nombreuses années, je partage avec vous mes trouvailles, tests et avis de montre !

A DECOUVRIR AUSSI

Audemars Piguet Royal Oak : la montre-bracelet de légende

Large lunette octogonale, huit vis hexagonales, design en hublot : voici la Royal Oak. La montre d’Audemars Piguet est une icône de l’horlogerie de...

Focus: La Rolex Cosmograph Daytona

Manufacture de haute horlogerie connue et reconnue dans le monde entier, Rolex fait partie des plus célèbres marques de luxe. Au fil des ans,...
guide des montres automatiques à moins de 500€

Guide des montres automatiques à moins de 500€

D’un charme incomparable, les montres automatiques sont encore trop souvent synonymes de luxe. Le but de ce guide est d’aider les novices à passer...